Errances philosophiques

26 mars 2017

LE TEST DU BARBIER

  Aristote définissait le concept de lieu comme un contenu qui est son propre contenant. Le lieu, dit-il, « est quelque part, non pas comme dans un lieu, mais comme la limite est dans le limité. »[1] L’univers tel que la cosmologie nous l’enseigne aujourd’hui est un « lieu » au sens aristotélicien, puisqu’il est plein, en expansion mais ne saurait avoir de frontières, puisque s’il avait des frontières il serait compris dans un autre univers lequel ayant des frontières serait lui-même compris dans un... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

27 décembre 2015

Un peu d’amour, un peu de philosophie,…

Noël est traditionnellement le temps des messages d'amour et, accessoirement, celui du rappel de notre héritage chrétien. Freud, bien qu'il s'en défende par ailleurs, rend implicitement hommage au christianisme en montrant le rôle civilisateur de son appel à l'amour d'autrui[1]. Bien avant l’ère chrétienne Platon faisait dire à Diotime que l'amour est fils de la pauvreté (Pénia) et de la richesse (Poros) [2], autrement dit recherche toujours recommencée de plénitude, signe d’une quête de l’absolu. Se fondant sur le double héritage... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
15 septembre 2015

DE LA SENSATION AU LANGAGE

  Le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL) définit la « sensation » comme le « phénomène par lequel une stimulation physiologique (externe ou interne) provoque, chez un être vivant et conscient, une réaction spécifique produisant une perception ;... »[1]. Autrement dit, la sensation ne se réduit pas au senti, c’est à dire à la « stimulation physiologique ». Entre le senti et la sensation, il y a le franchissement du sens[2]. La sensation caractérise le moment de transition d’un phénomène... [Lire la suite]
15 septembre 2015

INHUMAIN

   Le dictionnaire Larousse définit « l'inhumain » comme tout ce « qui ne semble pas appartenir à la nature ou à l'espèce humaine et qui est perçu comme atroce, monstrueux : le caractère inhumain d'un crime. ». Le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales renchérit : « Qui n'appartient pas ou qui semble étranger à la nature, aux dimensions de l'être humain. »[1]. A première vue, ces deux définitions font de l’inhumain le contraire de l’humain, comme si ces deux... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 janvier 2015

L’identité en fuite (IV)

    Avant de pouvoir retrouver notre « lieu naturel »[1] —l’estime de soi— il faut, comme Ulysse, franchir de nombreuses embuches et s’affranchir de ce qui fait illusion. Cette situation rappelle un peu ce que Platon met en scène dans le mythe de la caverne. Que dit cette allégorie ? Ce que nous pensons à priori connaître du réel n’est en fait que l’ombre de cette réalité véritable, une image (mimésis) de la réalité projetée sur le fond de la caverne, l’opinion (doxa). Pour chercher la vérité, il faut... [Lire la suite]
28 janvier 2015

L’identité en fuite (III)

    Dans l’Odyssée, la proposition suprême de Calypso à Ulysse place celui-ci devant une alternative ultime : cesser sa quête d’identité pour une existence de rêve (immortalité et éternelle jeunesse), ou poursuivre sa quête et accepter les conditions d'existence qui vont avec son identité réelle (se retrouver lui-même en retrouvant les siens et son royaume, et accepter son existence de mortel). Démarche éthique ou morale ? Dans la raison de choisir, il y a une alternative dans l'alternative : soit le motif du choix... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 janvier 2015

L’identité en fuite (II)

    Homère relate dans l’Odyssée le retour chez lui du héros Ulysse. Il est possible d’interpréter cette épopée comme une allégorie de la quête de l’identité perdue. L’odyssée d’Ulysse Ulysse ou la quête de l’identité perdue Après dix années de guerre dont l’origine avait été la pomme de discorde jetée par Eris, déesse de la discorde, Ulysse cherche à rentrer chez lui pour retrouver son palais, sa femme Pénélope et son fils, Télémaque. Mais son retour va durer de nouveau dix ans pendant lesquels il sera confronté à... [Lire la suite]
27 janvier 2015

L’identité en fuite (I)

    Jusque récemment encore, aborder le thème de l’identité, c’était prendre des risques. On se souvient de la levée de boucliers que suscita la tentative de définition de l’identité nationale lors du précédent gouvernement. On se souvient également de la polémique à propos de l’ouvrage de d’Alain Finkielkraut « l’identité malheureuse »[1], sans parler des derniers écrits d’Éric Zemmour. Les « évènements » récents ont un peu changé la donne. Une première question se pose : pourquoi ce... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 janvier 2015

Contre la bêtise...

  La bêtise est invincible, ... de plus, elle est contagieuse. En ce début janvier 2015, ramenant la question des valeurs sur le terrain de la politique politicienne, les théoriciens de la bien-pensance, comme ceux de la pureté, ont rejoint les guérriers de l'absurde.   JCM janvier 2015  
Posté par blog-jcm à 04:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 septembre 2014

L’art, la vérité, la ressemblance

    Platon comme Aristote conçoivent l’art à travers le concept d’imitation, la « mimésis » en grec. Pour Platon, l’art imitatif expression d’une « apparence illusoire »[1], confine au sophisme : « Ce que l'opinable est au connaissable, la chose faite en ressemblance le serait à ce dont elle a la ressemblance »[2], dit-il dans le livre VI de La République. Aristote réhabilite le concept de  mimésis en tant que véhicule de l’apparaître. La vérité synonyme de conformité Néanmoins, le... [Lire la suite]