17 septembre 2014

L’art, la vérité, la ressemblance

    Platon comme Aristote conçoivent l’art à travers le concept d’imitation, la « mimésis » en grec. Pour Platon, l’art imitatif expression d’une « apparence illusoire »[1], confine au sophisme : « Ce que l'opinable est au connaissable, la chose faite en ressemblance le serait à ce dont elle a la ressemblance »[2], dit-il dans le livre VI de La République. Aristote réhabilite le concept de  mimésis en tant que véhicule de l’apparaître. La vérité synonyme de conformité Néanmoins, le... [Lire la suite]

06 septembre 2014

Le fond et la forme du chef d'œuvre

  Dans « Le Banquet », Platon fait dire à Diotime : « l'objet d'Éros, Socrate, ce n'est pas, comme tu l'imagine le Beau [...] C'est la procréation et l'enfantement dans la beauté » (206e)[1]. Appliquées à l’œuvre d’art, ces paroles de l'initiatrice de Socrate pour les mystères d'Éros, peuvent avoir au moins deux interprétations : Par delà la beauté de l'œuvre qui, comme le montre Platon dans « Le Grand Hippias »[2], reste indéfinissable, par delà cette beauté apparente c'est le sens caché de l’œuvre... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 septembre 2014

L’art selon Platon et Aristote

    Platon comme Aristote conçoivent l’art à travers la grille de la mimésis. Platon voit dans l’art l’apparence, Aristote y voit l’apparaître. Platon y voit l’illusionnisme, Aristote y voit une forme épurée du réel.L’art selon Platon et les néoplatoniciens L’art selon Platon et les néoplatoniciens Platon distingue œuvre d’art et quête du beau. Si les arts définis comme mimésis, souffrent selon Platon d’une infériorité ontologique, à l'inverse, la philosophie qui incarne la beauté a le pouvoir de reconduire... [Lire la suite]
04 septembre 2014

Qu’est-ce que l’art ?

  Qu'est-ce que l'art ? Platon comme Aristote conçoivent l’art à travers la grille de la « mimésis » pris dans le sens d’imitation ou de représentation. Dans « Temps et Récit »[1] Paul Ricœur précise que si nous traduisons « mimesis par imitation, il faut entendre tout le contraire du décalque d’un réel préexistant et parler d’imitation créatrice. Et si nous traduisons mimesis par représentation, il ne faut pas entendre par ce mot quelque redoublement de présence. ». Aristote pointait déjà du doigt la... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 19:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
04 septembre 2014

Éros Thanatos et l’Art

Les ombres d'Eros (l'Amour sous toutes ses formes) et de Thanatos (la Mort obscure et variable) ainsi que leur relation ambiguë hantent le fait de l’Art tout entier. Le mythe d’Éros Dans la Théogonie d’Hésiode, Éros, Chaos et Gaïa constituent des divinités primordiales[1]. Gaïa nait de la déchirure de Chaos sans qu'aucune altérité n'y prenne part, déchirure d'une Totalité primordiale entièrement close sur elle-même. Chaos laisse place à l'inextricable, l’amour primordial, Éros archaïque en l'occurrence. L'Éros Archaïque permet à... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 19:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 septembre 2014

Le mythe, l'art et la philosophie

  Le poème d'Hésiode sur la Théogonie fait le récit du mythe fondateur. Le mythe est la vision divinatoire d'un poète inspiré[1] dira J.P. Vernant. Contrairement à la philosophie, ce qui fait la spécificité du mythe est d'être irréductible : il prend appui sur rien[2]. Il est le récit de l’expérience ontologique de la « Parole de vérité » fondatrice. Le mythe est une manière de faire parler l'intuition indépendamment des exigences de la pensée discursive. Platon utilisera lui-même l'allégorie pour montrer ce qu'il sait être... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

04 septembre 2014

L'indécidabilité de la question de l'origine

   Un peu d'histoire des sciences Au début du XXème siècle, la façon dont les physiciens se représentent l'espace et le temps est conforme à la représentation populaire, c'est-à-dire conforme à notre perception quotidienne. L’espace est considèré comme le contenant immatériel de la matière, identique à lui même et invariant absolu d’un bout à l’autre du cosmos. Le temps, quant à lui, est fait d’instants qui se succèdent, chacun d’eux correspondant à un état précis de l’Univers.  Au cours du siècle précédent,... [Lire la suite]
04 septembre 2014

Les principes fondateurs des Lumières sont ils contestables ?

   Dans le Monde du 19 août 2013[1], l'historien et penseur politique israélien Zeev Sternhell et le journaliste qui l'interview s'émeuvent de la « persistance d'un certain esprit anti Lumières «  en France. S'il est des principes qui ne souffrent aucun compromis, d'après ce que suggère cet article, ce sont les idéaux hérités de la philosophie des Lumières, comme l'appelle Sternhell : idéaux de liberté, de progrès, de rationalisme, ... Si l'on en croit les arguments avancés dans cet article, les idéaux hérités... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 septembre 2014

Le paradoxe de Popper

  « Quelles sont en dernière analyse les vérité de l'homme? Ce sont ses erreurs irréfutables.»[1] J'aime bien Popper. Pour lui, il n'y a de science que réfutable. On sent déjà qu'il y a quelque chose de contre-intuitif dans cette affirmation. Il n'y a de théorie scientifique recevable comme telle que susceptible d'être récusée par des tests de « falsification ». La science progresse par conjectures et réfutations[2]. Certaines théories qui se posent comme scientifiques se voient dénier ce caractère de scientificité par le... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 septembre 2014

La galère de Joligibus

  La corvée de Joligibus[1] consiste à balayer la totalité de la cour de sa caserne. Joligibus a une technique à lui : avant de balayer la totalité d'une dalle, il en balaye la moitié, «souffle un peu», et entreprend de balayer la moitié restante avant la prochaine pause. Aujourd'hui, il a décidé d'affiner sa technique et de procéder avec la moitié restante comme il a procédé au départ de la dalle entière. Il va diviser en deux la partie restante, « souffler un peu » reprendre le travail, « souffler un peu », diviser à nouveau... [Lire la suite]
Posté par blog-jcm à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,